Cambodge – Politique – Facebook : Hun Sen réagit à la plainte de Sam Rainsy

Le Premier ministre Hun Sen a fustigé l’ancien leader de l’opposition, Sam Rainsy, pour avoir déposé une plainte contre Facebook.  Le procès intenté aux États-Unis la semaine dernière vise à forcer Facebook à divulguer des informations sur l’utilisation de la plate-forme de médias sociaux par M. Hun Sen, a déclaré l’avocat de Sam Rainsy. Ce dernier  veut des informations sur l’origine des «j’aime» sur le compte Facebook du Premier ministre. Facebook indique que plus de 5,5 millions de personnes ont exprimé un intérêt pour, ou aimé, des pages liées à Hun Sen, dont 1,8 million sont au Cambodge. Les chiffres pour Sam Rainsy sont 2,2 millions de personnes exprimant un intérêt, avec 1,7 million domiciliés au Cambodge.

Le Premier ministre Hun Sen
Le Premier ministre Hun Sen

S’exprimant lors d’une cérémonie de remise des diplômes universitaires à Phnom Penh hier, M. Hun Sen a déclaré qu’il n’avait aucune idée de l’origine de ses «j’aime» sur Facebook. “…Comment puis-je savoir d’où viennent les «j’aime» ? Tout le monde peut cliquer sur «j’aime»…Vous jouez sur Facebook et perdez, alors vous essayez de m’attaquer. Vous êtes fou…”, a déclaré Hun Sen, en s’adressant directement à Rainsy.

L’action en justice intentée par M. Rainsy contre Facebook vise à obtenir la divulgation des dossiers de Facebook concernant l’utilisation du site par M. Hun Sen et ses partisans. “…Il existe des preuves significatives que Hun Sen et ses agents ont systématiquement abusé de la plate-forme de Facebook en violation de ses politiques, principes et normes communautaires…”, indique la plainte de Sam Rainsy.

M. Rainsy a critiqué les commentaires de M. Hun Sen comme manquant de l’esprit de réunification, mais M. Hun Sen a riposté, disant qu’il avait déjà accordé deux pardons à l’ancien chef de l’opposition en exil, mais que M. Rainsy refusait toujours d ‘”arrêter sa propagande”. “…Vous devez présenter des excuses au peuple cambodgien au sujet de votre propagande…”, a déclaré le Premier ministre.

Haut de page