Cambodge – Exposition : Kep se dévoile à l’Institut français

Du 15 février au 10 mars, l’Institut français du Cambodge (IFC) vous invite à embarquer pour un voyage à travers le temps ! Des origines de la ville de Kep au « Saint-Tropez de l’Asie du Sud-Est », des années 1960 jusqu’aux futures évolutions de cette paisible cité balnéaire. Cette exposition pluridisciplinaire présente de nombreux documents d’archives inédits ainsi que des projets collectifs d’architecture et d’urbanisme.

Brochure touristique du Cambodge vers 1960 LD
Brochure touristique du Cambodge vers 1960 LD

Au cœur d’un écrin de nature unique, entre collines et rizières, plages et salines du golfe de Thaïlande, la ville de Kep conserve en effet quelques uns des derniers témoignages d’une aventure architecturale peu commune dans les années 1960, « La Nouvelle architecture khmère ». L’exposition s’attache à souligner la singularité de ce site naturel, les vestiges de son patrimoine bâti, marqueurs d’une l’histoire contemporaine du Cambodge et des enjeux que suppose son développement. Kep Expo 2018 est le fruit de la collaboration entre Cambodgiens et Français. Elle a été rendue possible grâce au travail d’une soixantaine de personnes ; étudiants en architecture, photographes, cinéastes, amateurs et professionnels.

Françoise Huguier - Maison abandonnée - Kep 2012
Françoise Huguier – Maison abandonnée – Kep 2012

Pour la première fois, des documents historiques sont rassemblés – photographies, et archives publiques et privées, maquettes de villas anciennes, projets urbains, témoignages filmés et imprimés, marqueurs du lieu et de sa mémoire. Préserver le passé, partager le présent des habitants, l’exposition se veut une déambulation géographique et historique. Elle tente de dessiner aussi un des futures possibles de ce petit village de pêcheurs devenu une destination touristique à la mode. Kep Expo 2018 met aussi en lumière tout ce qui rend Kep original. Au travers de parcours imaginaires et des travaux de cinéastes et photographes, de documents audio-visuels ou de projets novateurs d’étudiants cambodgiens et français en faveur d’un développement durable qui sache combiner vie locale ancestrale et modernité, les habitants racontent leurs histoires, des origines aux années 1960, du retour de la paix à nos jours.

Les partenaires de cette exposition
Sous le haut patronage de Sa Majesté Preah Bat Samdech Preah Boromneath Norodom Sihamoni Roi du Cambodge, avec le soutien du Ministère de la Culture et des Beaux Arts du Cambodge, du Service de Coopération et d’action Culturelle de l’Ambassade de France et de l’Institut français du Cambodge et en partenariat avec le Centre de documentation Audiovisuel Bophana, les Archives nationales du Cambodge et le Centre de recherche documentaire de l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du soixante-cinquième anniversaire du retour de l’Indépendance du Cambodge, 1953-2018.

Vernissage : Jeudi 15 février à 18h30 à l’Institut Français du Cambodge (IFC)
Exposition visible jusqu’au 10 mars 2018

Haut de page