Cambodge : Coopération Cambodge-FIDA dans l’éradication de la pauvreté

Le gouvernement royal du Cambodge et le Fonds international de développement agricole (FIDA) se sont conjointement engagés à réduire de façon drastique la pauvreté dans le royaume d’ici 2030. C’est ce qu’a déclaré le ministre d’Etat Aun Porn Moniroth, ministre cambodgien de l’Economie et des Finances, après avoir emmené une délégation pour participer à la 41e Session du Conseil des gouverneurs du FIDA tenue récemment à Rome. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies qui se consacre à l’éradication de la pauvreté et de la faim dans les zones rurales des pays en développement.

Enfants des bidonvilles de Phnom Penh
Enfants des bidonvilles de Phnom Penh

La coopération entre le gouvernement royal du Cambodge et le FIDA 2019-2021 se concentrera, a-t-il indiqué, sur les nouveaux besoins prioritaires du Cambodge après être passé d’un pays à faible revenu à celui à d’un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure. De son côté, a-t-il déclaré, le Cambodge augmentera le montant de sa contribution annuelle avec l’aide du FIDA de 315.000 à 450.000 dollars américains entre 2019 et 2021. La 41e Session du Conseil des gouverneurs du FIDA, à laquelle a participé la délégation cambodgienne, avait pour thème : « De la fragilité à la résilience à long terme : Investir en faveur d’économies rurales durables ». Actuellement, 79% de la population totale du Cambodge vivent dans les zones rurales et dépendent de l’agriculture. Un projet agricole, à destination des petits agriculteurs, d’une valeur de 61 millions de dollars US financés par le FIDA, a l’ambition d’augmenter de 30% les revenus de 75.000 petits producteurs agricoles d’ici 2022. Environ 75 000 ménages devraient en bénéficier directement du projet dans le cadre d’un accroissement des actifs ménagers d’au moins 30%.

Avec C. Nika – AKP Phnom Penh, février 2018 –

Haut de page