Cambodge : A propos de surpopulation dans les prisons

Le ministre de l’Intérieur du royaume, Sar Kheng, suggère la construction de blocs de prison plus luxueux pour les détenus aisés afin d’aider à réduire le surpeuplement des établissements carcéraux. La population carcérale du pays a augmenté de plus de 28 000 détenus l’an dernier, dépassant ainsi largement la capacité du système.

Le département des prisons a publié ce mardi son rapport annuel, qui montre que la population carcérale a augmenté de 30% l’an dernier : 28.414 détenus, avec plus de 10.000 d’entre eux en  détention préventive. En 2016, il y avait environ 22 000 détenus, dont 7 500 en attente de jugement.

La prison Prey Sar
La prison Prey Sar

Cette augmentation s’explique en partie par une répression active de la drogue lancée par les forces de l’ordre au début de l’année dernière, qui a jusqu’à présent enregistré 17 800 arrestations, dont la majorité étaient de petits trafiquants et consommateurs de drogues. La campagne devrait se poursuivre au moins jusqu’aux élections nationales de juillet. Le ministre de l’Intérieur, Sar Kheng, a admis le problème de la surpopulation, suggérant que davantage de cellules de détention étaient nécessaires, soulignant en particulier le projet d’un bloc privé pour les détenus aisés de la prison de Prey Sar dans la banlieue de Phnom Penh.

“…Evidemment, nous allons d’abord vérifier et tester la prison de Prey Sar, et si ce test réussit, nous commencerons à l’appliquer dans d’autres prisons, comme à Siem Reap, à Battambang, à Svay Rieng, à Kampong Cham, à Takeo, à Stung Treng et à certaines provinces…”, a-t-il déclaré. Le ministre a ajouté que des dispositions étaient nécessaires pour faciliter l’investissement privé dans l’infrastructure pénitentiaire, appelant les entreprises à être ouvertes à de tels projets. M. Sar Kheng avait annoncé la construction du bloc de prison «hôtelier» à Prey Sar l’année dernière, indiquant que les détenus pourraient payer pour utiliser les installations. Le rapport indique que la construction est achevée à 60% dans l’usine de Prey Sar.

Les observateurs ont fait part de leurs préoccupations quant au fait que permettre aux prisonniers ayant un revenu disponible de vivre plus confortablement rendrait les divisions économiques informelles existant dans la population carcérale officielles.   Les responsables du Département des prisons n’ont pas fourni  de chiffres sur la capacité exacte du système pénitentiaire, mais le directeur adjoint du Département, San Keo, a déclaré que la capacité avait doublé depuis 2016.

Haut de page