Cambodge- Santé : Alerte au vin de riz coupé au méthanol

Le ministère de la Santé demande à la population de se montrer prudente lors de l’achat de vin de riz alors qu’approche le Nouvel An chinois qui aura lieu la semaine prochaine du 15 au 17 février. Le ministère rappelle que deux décès et plus de dix cas d’empoisonnement dus à la consommation de vin de riz étaient survenus en 2017 à la même époque. Le département de contrôle des maladies transmissibles au sein du ministère recommande de n’acheter que du vin de riz dont l’origine est clairement identifiée.

Fabrication artisanale de vin de riz
Fabrication artisanale de vin de riz

Le directeur du département et porte-parole du ministère de la Santé, Ly Sovann, a rappelé vendredi les méfaits de la consommation excessive de vin de riz ou de l’utilisation de vin de mauvaise qualité : ”…Certains vins de riz sont mélangés avec du méthanol pour le rendre plus fort, mais cela peut affecter la santé des gens, provoquer des empoisonnements graves ou même entraîner la mort…Le ministère de la Santé travaille en étroite collaboration avec les ministères concernés afin d’éduquer la population sur les risques de la consommation cet alcool…”, a-t-il déclaré.  Il y a eu treize cas d’empoisonnement au vin de riz en 2017, dont deux décès dans la province de Mondulkiri. En 2016, il y a eu 92 cas d’empoisonnement au vin de riz et 15 décès dans la province de Kampong Chhnang. En 2015, il y a eu 284 cas d’empoisonnement et 33 décès dans les provinces de Thbong Khmum, Kratie et Mondulkiri.

Fonctionnaires et experts de la santé indiquent que les décès sont dus à des niveaux toxiques importants de méthanol dans la liqueur, rajouté par des revendeurs sans scrupules qui tentent d’augmenter la teneur en alcool. Le méthanol, également connu sous le nom d’alcool de bois, est largement disponible au Cambodge dans les pharmacies et est souvent utilisé dans le vernis, l’antigel et le carburant. Lorsqu’il est ingéré, il est transformé en formaldéhyde puis en acide formique, qui s’accumule dans le sang et peut entraîner la cécité, des lésions cérébrales et la mort. Le vin de riz coupé au méthanol peut aussi affecter le foie, les reins et le cerveau et provoquer des intoxications, des maux de tête, des vomissements, et des difficultés respiratoires.

Haut de page