Cambodge – Santé : Hun Sen projette de créer la « Fondation cambodgienne de Kantha Bopha »

Le Premier ministre Samdech  Techo Hun Sèn a annoncé son intention de créer une autre fondation permettant d’accorder des soins médicaux aux enfants cambodgiens dans les pédiatries Kantha Bopha. Lors de sa rencontre avec 4.600 membres de l’Association de l’économie informelle au Centre de conférence et d’exposition de Koh Pich, à Phnom Penh, le 14 janvier, le Premier ministre a déclaré que la fondation serait dénommée « Fondation cambodgienne de Kantha Bopha » et qu’il en serait son président d’honneur.

Hun Sen projette de créer la « Fondation cambodgienne de Kantha Bopha »
Hun Sen projette de créer la « Fondation cambodgienne de Kantha Bopha »

A rappeler que le premier hôpital de Kantha Bopha a été inauguré à Phnom Penh par l’ancien roi Norodom Sihanouk en septembre 1992. L’hôpital porte le nom de la fille du roi Sihanouk, décédée d’une leucémie. Le deuxième a ouvert ses portes en octobre 1996, le troisième en mai 1999, le quatrième en décembre 2005 et le dernier en décembre 2007. Les quatre hôpitaux Kantha Bopha de Phnom Penh et le Jayavarman VII de Siem Reap fonctionnent grâce à la Fondation Kantha Bopha créée par le Dr Beat Richner, et soutenue par les gouvernements cambodgien et suisse, ainsi que par de nombreux donateurs locaux et étrangers. Le budget est réparti comme suit : 4,7% de contribution du gouvernement cambodgien et 8,9% du gouvernement de la Suisse. Les 86,6% restants proviennent de donateurs individuels, principalement de Suisse.

Hôpital Kantha Bopha à Siem Reap
Hôpital Kantha Bopha à Siem Reap

Cette annonce de la création de Fondation cambodgienne de Kantha Bopha intervient après que le Dr Richner, fondateur et chef de l’hôpital et conseiller du ministère de la Santé, ait démissionné de son poste de directeur général en raison de problèmes de santé en avril. En juillet de l’année dernière, le Premier ministre Hun Sen s’était engagé à agir pour que les hôpitaux pour enfants de Kantha Bopha continuent à fournir des services gratuits aux patients, que le financement suisse soit maintenu ou non. Denis Laurent, chef du laboratoire et de la logistique des hôpitaux de Kantha Bopha, a déclaré à la presse locale que la branche suisse de la fondation était au courant des projets du gouvernement. “…La Fondation Kantha Bopha en Suisse est très heureuse de cette information…la fondation continuera de financer l’hôpital, et nous soutenons l’annonce du gouvernement à 100%…”, a-t-il indiqué.

En novembre dernier, les hôpitaux de Kantha Bopha ont célébré leur 25éme anniversaire en annonçant qu’ils avaient traité près de 17 millions d’enfants et de femmes enceintes pour un coût de 632 millions de dollars depuis 1992.

Avec Chim Nary & C. Nika – AKP Phnom Penh,  janvier 2018 –

Haut de page