Cambodge – Santé : Alerte à la grippe aviaire à Phnom Penh

Les autorités ont exhorté le public à prendre des mesures préventives pour empêcher la propagation du virus H5N1, ou grippe aviaire, à la suite d’une nouvelle épidémie dans le district de Sen Sok (Phnom Penh), qui a amené les autorités à abattre plus de cent volailles. Le virus a été détecté dans un petit échantillon de poulets mardi dans la commune de Toek Thla, entraînant l’abattage de 135 poulets vendredi.

En 2014, il y a eu quatre décès humains dus au virus et 14 en 2013.
Grippe aviaire au Cambodge ; En 2014, il y a eu quatre décès humains dus au virus, et 14 en 2013.

”…La zone voisine a été désinfectée au cas où le virus se serait propagé…il n’y a pas de cas humains confirmés du virus. Un cas suspect a été testé négatif…”, a déclaré Ly Sovann, porte-parole du ministère de la Santé et directeur du département des maladies transmissibles. L’affaire de Sen Sok fait suite à des alertes similaires dans les provinces de Kampong Cham, Kampong Thom et de Prey Veng.  Dans son communiqué, le ministère exhorte le public à ne pas manger de volaille malade, et à signaler tout cas suspect au ministère immédiatement : Ministère de la Santé, rue Samdach Penn Nouth (289), Phnom Penh. Téléphone : + 855 (0)23 366 654

Les symptômes de l’influenza aviaire chez l’humain sont similaires à ceux de la grippe humaine courante tels une fièvre, une toux, des douleurs musculaires, un mal de gorge, des infections oculaires et des infections respiratoires graves.

A propos…

La grippe aviaire est une maladie virale qui sévit chez les oiseaux, et dont le taux de mortalité est très élevé chez les oiseaux d’élevage (poulet, oies, etc.). Si la plupart des virus aviaires n’infectent pas l’homme, certains sous-types parviennent parfois à franchir la barrière des espèces : c’est le cas du virus H5N1, pathogène pour l’homme et présent en Asie. A l’heure actuelle, la transmission du virus ne se fait que de l’animal à l’homme, mais les autorités sanitaires redoutent une évolution du virus vers une forme transmissible d’homme à homme, porte ouverte à une pandémie. La suite ici…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page