Cambodge : Le royaume devrait maintenir une croissance soutenue

Le Cambodge est une petite nation, mais son économie va continuer à croître, indique un nouveau rapport de la Banque mondiale, intitulé ”Janvier 2018 Global Economic Prospects report”, publié aujourd’hui.

Phnom Penh, Cambodge
Phnom Penh, Cambodge

“Les petites économies d’Asie ont continué à bénéficier d’une croissance vigoureuse en Chine et en Inde, avec la relance du commerce et d’importants investissements dans les infrastructures, par exemple en Afghanistan, au Cambodge, aux Maldives et au Sri Lanka…Au Cambodge, la croissance plus forte des exportations de produits manufacturés émergents, tels que les pièces automobiles, les appareils électriques et les revenus touristiques solides, a partiellement compensé le ralentissement de la croissance des exportations de vêtements…”. indique le rapport.

“…Le Cambodge devrait maintenir une croissance soutenue, appuyée par les échanges commerciaux et les investissements étrangers directs…”, ajoute-t-il.

Le rapport de la Banque mondiale précise également que la croissance au Cambodge, au Laos et au Vietnam, trois économies étroitement liées à la Chine, est restée élevée en 2013-17 autour de 6% au Vietnam et environ 7% au Cambodge et en République démocratique populaire du Laos. Mais, ces taux sont inférieurs aux moyennes à long terme, et reflètent aussi les limites de la croissance  appuyée par les apports étrangers au Cambodge, les ressources naturelles (RDP Laos) et les dépenses publiques (Vietnam).

Malgré les tendances démographiques régionales, de nombreux pays, tels la Malaisie, les Philippines et le Cambodge, continuent de bénéficier d’une population en âge de travailler en constante augmentation. Malgré cette tendance régionale générale à la baisse, ces économies régionales bénéficient encore du dividende démographique résultant de la croissance rapide de l’offre de main-d’œuvre (Cambodge, Indonésie, Malaisie, Myanmar, République démocratique populaire du Laos, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Philippines). Bien que cela favorise la croissance potentielle, l’augmentation rapide des populations dans les pays à faible revenu pose d’autres problèmes, notamment une prestation de services publics adéquats.

Concernant l’investissement dans le capital technologique et physique, plusieurs pays de la région continuent à avoir des besoins d’investissement en infrastructure importants. Ces investissements pourraient être financés en levant des recettes supplémentaires (Cambodge, Indonésie, République démocratique populaire du Loas, Philippines), en réduisant le recours aux recettes tirées des ressources (Indonésie, Malaisie, Mongolie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, par exemple), rééquilibrant ainsi les dépenses publiques en faveur de l’investissement public, et favorisant la coopération entre secteurs public et privé . L’élaboration et la mise en œuvre de processus rigoureux et transparents pour la sélection, l’évaluation et l’approvisionnement des projets pourraient aussi rendre l’investissement public plus efficace, et améliorer l’exploitation et la maintenance des actifs, indique le rapport en s’appuyant sur des recommandations du Fonds Monétaire International.

Contenus sponsorisés

BRED BANK CAMBODIA : le Package Platinum

BRED BANK CAMBODIA : le Package Platinum

Dans le but de diversifier son offre et de répondre aux attentes des clients les plus exigeants, BRED Bank Cambodia propose aujourd’hui une offre flexible...

Haut de page