Cambodge – Politique – CNRP : Kem Sokha rejette le nouveau mouvement de Sam Rainsy

S’adressant à la presse locale et aux agences de presse étrangères via son avocat Pheng Heng, samedi dernier, L’ancien dirigeant de l’opposition actuellement emprisonné, Kem Sokha, a réitéré sa position au sujet de la création du parti d’opposition, le Mouvement national de secours pour le Cambodge (CNRM). ”…Je ne rejoindrais ou ne soutiendrais aucun nouveau mouvement politique, je resterai fidèle au CNRP…”

Kem Sokha. Photographie SBS
Kem Sokha. Photographie SBS

Avant même la dissolution du CNRP, Kem Sokha avait informé son avocat qu’il ne fonderait aucun nouveau parti ou mouvement, et qu’il resterait avec le CNRP et ses partisans. À la suite de la création du nouveau mouvement par Sam Rainsy, de nombreux partisans et législateurs du CNRP qui avaient soutenu Kem Sokha semble refuser de rejoindre ce nouveau parti. Les membres du CNRM comprennent Sam Rainsy, son épouse Saumura Tioulong et deux anciens vice-présidents du CNRP, Eang Chhay Eang et Mu Sochua. L’ancien leader du CNRP en exil, Sam Rainsy, avait déclaré la semaine dernière sur Tweeter que le Cambodia National Rescue Movement (CNRM) fournirait une nouvelle structure que personne ne pourrait dissoudre.

Des signes de division avaient déjà émergé parmi les membres du CNRP au sujet du CNRM, pour lequel Sam Rainsy a déclaré qu’il pourrait lancer des appels au peuple à des manifestations pacifiques, aux travailleurs pour entamer des grèves et aux forces armées rejoindre l’opposition. La fille de Kem Sokha, Kem Monovithya, a déclaré qu’il était important de ne pas se laisser distraire du CNRP ; ”…Je continue à faire ce que j’ai fait dans le cadre du CNRP, en consultation avec le dirigeant emprisonné Kem Sokha, pour plaider en faveur d’élections libres et équitables au Cambodge…”, a-t-elle déclaré.

Sam Rainsy, qui vit en France depuis 2015 pour éviter une série de condamnations, n’a pas encore réagi aux déclarations de Kem Sokha. Sam Rainsy vient également de faire l’objet d’une nouvelle inculpation pour avoir ”… incité l’armée à se rebeller contre le gouvernement légitime…”.

Le CNRP a été dissous après l’arrestation de Kem Sokha, été accusé d’avoir comploté pour prendre le pouvoir avec l’aide américaine – accusations qui, selon lui, étaient motivées politiquement par la menace que le parti représentait pour le gouvernement aux élections de cette année. Le CNRP avait été créé en 2012 pour unifier les partis séparés de Sam Rainsy et Kem Sokha.

Haut de page