Cambodge – Nature : Petit espoir pour les vautours

Trois nids de Sarcogyps calvus (vautour au cou rouge), une espèce en danger critique d’extinction, ont été découverts dans le sanctuaire de Chhep, dans la province de Preah Vihear, par des conservateurs du ministère de l’Environnement, de la Wildlife Conservation Society (WCS) et les communautés locales D’après le communiqué de presse de la Wildlife Conservation Society, la population de cette espèce au Cambodge serait inférieure à cinquante individus. Ces découvertes de nids donnent l’espoir que les efforts de conservation peuvent sauver cette espèce de l’extinction.

Les trois espèces de vautours cambodgiennes : Gyps bengalensis (vautour Chaugoun), Gyps tenuirostris (vautour à bec fin) et Sarcogyps calvus (vautour au cou rouge) sont toutes inscrites sur la liste rouge de l'UICN
Les trois espèces de vautours cambodgiennes : Gyps bengalensis (vautour Chaugoun), Gyps tenuirostris (vautour à bec fin) et Sarcogyps calvus (vautour au cou rouge) sont toutes inscrites sur la liste rouge de l’UICN. Photographie WCS

Les populations de vautours globaux diminuent à un rythme alarmant. Les trois espèces de vautours cambodgiennes : Gyps bengalensis (vautour Chaugoun), Gyps tenuirostris (vautour à bec fin) et Sarcogyps calvus (vautour au cou rouge) sont toutes inscrites sur la liste rouge de l’UICN comme étant en danger critique d’extinction. Le Cambodge accueille la plus grande population de vautours en Asie du Sud-Est, mais il ne reste plus que quelques centaines d’individus dans tout le pays.

”…Je suis enthousiaste pour protéger les nids de vautours car je peux générer des revenus pour subvenir aux besoins de ma famille, et je peux participer à la conservation de cette espèce qui est maintenant très rare…”, a déclaré M. Soeng Sang, un protecteur de nids. ”…J’ai passé une bonne partie de mon temps à rester près du site de nidification pour éviter toute perturbation…. Je suis déterminé à sauver cet oiseau pour la prochaine génération….”

La pression de la chasse, la perte des forêts et la conversion des terres ont un effet négatif sur les oiseaux en raison de la perte de sites de nidification et de la réduction des proies. En outre, au moins trente vautours ont été tués au cours des cinq dernières années au Cambodge, en raison de l’utilisation généralisée de poisons mortels par les villageois dans et autour des cours d’eau, pour capturer les oiseaux et autres petits mammifères, ce qui affecte gravement la population de vautours.

“…Le vautour au cou rouge est devenu une espèce très rare ; elle est confrontée à un risque élevé d’extinction…”, a déclaré Tan Sophan, coordonnateur du projet Vulture de WCS au sanctuaire de la faune de Chhep. “…Outre la protection des nids, nous organisons également des restaurants pour vautours pour nourrir ceux-ci chaque mois…” Les restaurants pour vautours sont des sites où les oiseaux reçoivent périodiquement de la nourriture supplémentaire. Cette activité est le fruit d’une collaboration entre le ministère de l’Environnement et le ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêcheries, et d’un consortium d’ONG. La conservation des vautours dans le sanctuaire de la vie sauvage de Chhep est soutenue par  l’AFD, leSam Veasna Center (SVC) et l’Union européenne.

Haut de page