Cambodge – Histoire : Découvrir le Phnom Penh du temps de l’Indochine

Depuis décembre dernier, ”Phnom Penh Heritage Tour” propose une visite dans le temps avec une balade en tuktuk autour des bâtiments et endroits emblématiques de l’époque du protectorat français, à Phnom Penh.  Il ne s’agit pas d’une simple visite guidée. Durant le trajet, qui dure environ deux heures et couvre vingt-quatre sites dans la capitale, le client désirant découvrir l”autre” Phnom Penh, se voit proposer une tablette avec une présentation, disponible en huit langues, racontant l’histoire du lieu avec photographies, vidéos et description narrative. Derrière cette initiative originale et séduisante : l’homme du Kanika (croisières et dîners sur le Mékong), Jean-Pierre Fréneau.

Jean-Pierre Fréneau expliquant Phnom Penh Heritage Tour
Jean-Pierre Fréneau expliquant le fonctionnement de Phnom Penh Heritage Tour

”…Je souhaiterais que les touristes restent une nuit de plus à Phnom Penh…cela représenterait un million de nuitées supplémentaires sur l’année. J’ai créé cette nouvelle activité dans cet esprit, mais aussi parce que je suis un entrepreneur passionné d’histoire…”, explique le sympathique et atypique quinquagénaire, dont l’initiative culturelle et touristique a déjà séduit la quasi-totalité des hôtels et tour-opérateurs de la capitale.

Deux ans de travail

Depuis l’idée jusqu’au produit original, il aura fallu deux ans pour finaliser l’application. Faisant intervenir développeurs, photographes, vidéastes, spécialistes de l’époque, narrateurs, traducteurs, et graphistes, Jean-Pierre explique avoir dû assurer la coordination du projet pratiquement seul en cours de route, confiant que, ”…il y a eu parfois des moments difficiles car c’est un travail gigantesque. J’ai tenu à faire les choses en règle, demander les droits pour toutes les photographies d’archives et proposer des textes d’explication sur cette période qui soient sérieux. Les références et explications historiques de ”Phnom Penh Heritage Tour” ont d’ailleurs subi une double verification. L’autre difficulté venait aussi du manque d’archives sur certains bâtiments de cette époque, il y a eu de vrais recherches avec les Archives nationales en France, qui m’ont permis de découvrir des détails passionnants sur les bâtiments qui ont façonné Phnom Penh, leurs concepteurs, leur utilisation et les Français qui leur ont donné vie. C’était éprouvant mais, au final, je crois que le produit ”Phnom Penh Heritage Tour” tient  plutôt bien la route…”, explique-t-il.

Concept

Vrai que le produit est séduisant. C’est une visite dans la ville, avec une tablette munie d’un casque audio pour guide, qui conduit à travers 24 lieux célébrant différents éléments du magnifique patrimoine architectural colonial et postcolonial de la ville. Le client se laisse porter dans la ville à bord d’un tuktuk, ou d’un cyclo-pousse, et a tout loisir de découvrir l’histoire détaillée du lieu et de nombreuses photographies d’archives s’y référant sur la tablette.

La visite commence à Khéma La Poste, dans le quartier de la ville, où l'administration coloniale française avait centré la plupart de ses opérations.
La visite commence à Khéma La Poste, dans le quartier de la ville où l’administration coloniale française avait centré la plupart de ses opérations.

Immersion dans la période du protectorat, il était donc logique que la visite ”Phnom Penh Heritage Tour” commence à Khéma La Poste, dans le quartier de la ville où l’administration coloniale française avait regroupé la plupart de ses opérations et centres administratifs. Parcourant bâtiments emblématiques tels que la Poste, l’ancienne Banque d’Indochine, l’ancien Commissariat de Police en face de Khéma (et aussi le lieu de tournage du film ”City of Ghosts”), et l’ancien Grand Hôtel qui accueillit le célèbre André Malraux, la visite se poursuit ensuite vers le sud en passant par la Bibliothèque nationale, l’ambassade américaine, l’hôtel Raffles le Royal et bien d’autres endroits, parfois encore teintés de cette douce ambiance coloniale, avant de se terminer rue 240 deux heures plus tard.

Voir un extrait :

 

Alors que cette initiative démarre plutôt bien avec plusieurs dizaines de réservations quotidiennes, Jean-Pierre Fréneau confie envisager de proposer des circuits identiques avec des voitures électriques. Il envisage également, peut-être, de proposer un deuxiéme volet du tour mettant en valeur la période postcoloniale et, logiquement, les bâtiments de Phnom Penh conçus par le célèbre architecte Molyvan.

En attendant, pour ceux qui souhaitent faire une première découverte, le ”Phnom Penh Heritage Tour” coûte 22 $. Il est possible de réserver via Kanika Boat, ou par la plupart des agences de voyage à Phnom Penh. Il est également possible de les contacter directement par email: kanikaboat@gmail.com, ou en appelant au : (017) 496 213 (français et anglais), ou (089) 848 959 (khmer et anglais). Les départs programmés partent chaque jour à 7h15, 10h15 et 13h30, mais des visites privées peuvent également être organisées sur demande.

Texte et photographies : Christophe Gargiulo & Nikki Sullivan

2 Comments
Haut de page