Cambodge : La Banque Asiatique prête 180 millions de dollars pour trois projets

La Banque asiatique de développement (BAD) a signé pour trois accords de prêt d’un montant de 180 millions de dollars avec le gouvernement cambodgien, afin de soutenir l’amélioration du réseau routier, l’approvisionnement en eau et l’assainissement dans les provinces du Tonlé Sap. L’accord a été signé entre le ministre de l’Économie et des Finances, Aun Pornmoniroth, et Samiuela Tukuafu, directeur pays de la mission résidente au Cambodge de la Banque asiatique de développement.

Le projet d’amélioration du réseau routier, d’un montant de 70 millions de dollars, permettra d’améliorer la qualité et la résistance aux intempéries des 147 km de routes dans les provinces de Prey Veng, Siem Reap et Svay Rieng.

Le projet provincial d’approvisionnement en eau et d’assainissement aidera à développer et à améliorer les services urbains d’approvisionnement en eau et d’assainissement, et devrait bénéficier à plus de 209 000 personnes à Battambang, Kampong Cham, Siem Reap et Sihanoukville.

Enfants sur le Tonle Sap par Stanley Zimny
Enfants sur le Tonle Sap par Stanley Zimny (cc)

Le projet de réduction de la pauvreté et de développement des petites exploitations du Tonlé Sap est aussi bénéficiaire du financement. Il est prévu d’améliorer la productivité agricole et de diversifier l’économie du bassin du Tonlé Sap  au profit des petits agriculteurs de Banteay Meanchey, de Kampong Cham, de Kampong Thom, de Siem Reap et de Tboung Khmum.

L'accord a été signé entre le ministre de l'Économie et des Finances, Aun Pornmoniroth, et Samiuela Tukuafu, directeur pays de la mission résidente au Cambodge de la La Banque asiatique de développement
L’accord a été signé entre le ministre de l’Économie et des Finances, Aun Pornmoniroth, et Samiuela Tukuafu, directeur pays de la mission résidente au Cambodge de la La Banque asiatique de développement

La Banque asiatique de développement, basée à Manille, se consacre à la réduction de la pauvreté en Asie et dans le Pacifique, à travers une croissance économique inclusive, une croissance écologiquement durable et l’intégration régionale, indique-t-elle dans son communiqué.

Haut de page