Cambodge – Environnement : Patrouilles communautaires à Keo Seima

Plus de 500 pièges et 80 tronçonneuses confisqués en 2017 par des équipes de patrouilles communautaires, dirigées par des fonctionnaires du ministère de l’Environnement, montrent l’engagement des populations locales à combattre les activités criminelles qui dégradent leur terre, tuent la faune du sanctuaire de Seima, et provoquent des conflits dans les communautés.

De plus en plus de communautés locales se portent volontaires pour rejoindre notre équipe de patrouille parce qu'elles deviennent conscientes de l'importance des forêts et de la conservation de la faune
”…De plus en plus de communautés locales se portent volontaires pour rejoindre notre équipe de patrouille parce qu’elles deviennent conscientes de l’importance des forêts et de la conservation de la faune…”

Les équipes de patrouilles communautaires, avec le soutien de l’ONG Wildlife Conservation Society, ont activement patrouillé dans le sanctuaire de Keo Seima. En 2017, ils ont patrouillé 52 fois, passant au total plus de 150 jours dans la forêt. Ils ont arrêté sept délinquants, publié 57 lettres d’avertissement à ceux qui ont commis des activités illégales, et saisi de nombreux équipements tels que 86 tronçonneuses, 513 pièges, six fusils artisanaux, 72 machettes et haches et 17 motos.

”…Avec leur engagement et leurs efforts, les équipes de patrouilles communautaires, vont fréquemment en forêts dans le sanctuaire de la faune de Keo Seima. Malgré les difficultés, telles que voyager en forêt profonde, rester en forêt pendant de longues journées, transporter leurs équipements pendant la saison des pluies, et leur sécurité menacée, ils jouent encore très bien leur rôle car ils connaissent l’importance de la protection des forêts et de la faune…”, déclare Em Try, chef d’équipe de la patrouille communautaire de Keo Seima.

”…De plus en plus de communautés locales se portent volontaires pour rejoindre notre équipe de patrouille parce qu’elles deviennent conscientes de l’importance des forêts et de la conservation de la faune. Nous suggérons aux autorités locales et aux communautés de se joindre aux activités de patrouille afin d’accroître l’efficacité de la protection des forêts et de la faune dans Keo Seima. Tout le monde peut également nous soutenir en faisant don de matériel de patrouille, comme des vêtements, des bottes et des hamacs, qui permettront à notre équipe de patrouiller dans la forêt…”, ajoute-t-il.

Situé dans les provinces de Kratie et de Mondulkiri, le sanctuaire de Keo Seima abrite plus de 60 espèces de flore et de faune répertoriées comme menacées sur la Liste rouge de l’UICN. Le sanctuaire est d’importance internationale pour la conservation des primates (dont les plus grandes populations connues au monde de Douc Langur à queue noire et une grande population de Gibbons à joues jaunes), diverses espèces de chats sauvages, l’éléphant d’Asie, le Gaur, le Banteng et plusieurs espèces d’oiseau, dont le paon vert.

”…Avec le budget des ventes de crédits carbone du sanctuaire de Keo Seima et la générosité de donateurs, l’ONG Wildlife Conservation Society et le Ministère de l’environnement ont fourni à l’équipe de patrouille communautaire des ressources humaines, techniques et financières leur permettant d’atteindre l’objectif et l’engagement de conserver les forêts et la faune de Keo Seima . ”…Nous apprécions leur travail acharné et leurs efforts, car ils ont joué un rôle clé dans la protection des forêts et de la faune du sanctuaire…”, a-t-il ajouté. La gestion efficace du sanctuaire ne serait également pas possible sans le soutien du US Fish and Wildlife Service, de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), de l’Agence Française de Développement (AFD) et du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM).

Mengey Eng – Wildlife Conservation Society au Cambodge

Haut de page