Cambodge – Nature : Le Cambodge serait le dernier sanctuaire des gibbons à joues jaunes

Il existe plus de gibbons à joues jaunes (Nomascus gabriellae) au Cambodge que dans les pays voisins, indique un récent rapport de World Wildlife Fund (WWF), une organisation ”active” et très observatrice dans la conservation de la faune sauvage et les espèces menacées. Le rapport indique que “…les gibbons à joues jaunes sont présents dans le nord-est du Cambodge, le sud du Vietnam et le sud du Laos, le Cambodge contenant probablement la majorité de ces individus…”.

Nomascus gabriellae, parfois appelé Gibbon à joues jaunes1, est une espèce de primates de la famille des hylobatidés. Il fait partie des gibbons dits « à crête » et il est classé en danger d'extinction par l'UICN.
Nomascus gabriellae, parfois appelé Gibbon à joues jaunes, est une espèce de primates de la famille des hylobatidés. Il fait partie des gibbons dits « à crête » et il est classé en danger d’extinction par l’UICN.

Les gibbons  à joues jaunes ont été considérés comme les primates les plus menacés au monde en raison de la chasse et de la perte d’habitat dans toute leur aire de répartition. Fauna & Flora (FFI), une autre organisation internationale de conservation de la faune, a confirmé qu’avec ses vastes étendues de forêts relativement intactes et ses faibles niveaux de chasse au gibbon, le Cambodge possède quelques-unes des dernières communautés de gibbons. Cependant, on sait encore peu de choses sur la taille de la population du gibbon à joues jaunes. Le WWF suggère que l’aire de conservation de la biodiversité de Seima abrite le plus grand nombre de ces primates, suivi par le sanctuaire de la faune de Phnom Prich.

Avec Mom Chandara Soleil – AKP

Haut de page