Cambodge – Tour de table : SUMIBI YOKOCHO, Un air de Tokyo

Six grandes tablées, des banquettes en skaï,
un bar en bois et des posters vintage partout sur les
murs. La déco entretient l’ambiance des Yokocho,
charmantes allées de barbecues des grandes villes
du Japon. Ouverte il y a trois ans, la gargote est
une des plus anciennes de «Little Tokyo», ce quartier
japonais au sud de la rue 63. Pour picorer: du kimuchi,
version nipponne du « kimchi» coréen, et des feuilles
d’algues nori craquantes. La
spécialité ici c’est la viande :
je commande une assiette de
Negi sio et un Special kalbi,
de la langue de bœuf à l’ail,
et des morceaux désossés,
importés des Etats-Unis.
Grillées au feu de bois, les
tranches crépitent sous des
cheminées qui évacuent
fumée et odeur. La viande arrosée de citron et d’ail est
tendre et fondante. On l’accompagne d’une marmite de
riz frit façon bibimbap; le jaune d’œuf crépite lorsqu’on
le mélange avec le riz, les oignons nouveaux et les
miettes de porc. C’est délicieux. 
Sur le mur, une formule
« all you can drink » offre bières, cocktails et whiskies,
pour 6$ les 60 minutes. Je passe mon chemin, préférant
commander un saké, comme la clientèle principale,
japonaise et chinoise, sur les conseils du serveur. Le
breuvage doucereux réchauffe le corps. Arrivent enfin
les 5 coquilles Saint-Jacques macérés dans une sauce au
miso, légèrement sucrée et pimentée. «Quand j’ai envie
de retrouver des saveurs japonaises je viens ici», confie
Katsu, un habitué originaire de Tokyo. Au fur et à mesure
de la soirée, bercée par le folk japonais, la voix de Katsu
et les verres de Sapporo, je m’imagine dans un estaminet
de la mégalopole. En quittant les lieux, ce ne sont pas
les enseignes environnantes qui me contredisent; l’Akata
Shokudo, Fuwari Japanese cake, Tanabata bar ou encore
le «Jap pet shop», complètent le décor. 
Texte et photographies par Eléonore Sok-Halkovich
Haut de page