Cambodge – Commerce : L’Italie demande des restrictions sur les importations de riz cambodgien

L’Italie et six autres pays membres de l’Union européenne ont présenté une requête à la Commission européenne afin de limiter le volume de riz importé du Royaume en activant une “clause de sauvegarde” permettant aux Etats membres d’imposer des barrières de protection contre les déséquilibres commerciaux. Le gouvernement italien a présenté cette demande officielle à la Commission européenne le 20 novembre appelant à des restrictions sur la quantité de riz importé du Cambodge et entrant sur le marché européen , indique un rapport publié par Euractiv news.

Les exportations de riz cambodgien vers l’Europe ont plus que doublé au cours des cinq dernières années, créant un déséquilibre commercial de 4,6 milliards de dollars à la fin de l’année dernière, selon le rapport. Le ministère italien de l’Agriculture a fait valoir que sa demande était raisonnable car l’afflux de riz cambodgien à grains longs en Europe, qui enregistre un tiers du prix du riz domestique, a entraîné une forte baisse des prix et une surproduction. Dans le cadre du programme «Tout sauf les armes» (TSA), le Cambodge ne paie aucune taxe sur ses exportations de riz vers les États membres de l’UE.
Hun Lak, vice-président de la Fédération cambodgienne du riz ne semble pas s’inquiéter outre-mesure et a déclaré à la presse locale que ce n’était pas la première fois que l’Italie tentait d’augmenter les restrictions à l’importation de riz cambodgien à la Commission européenne. “…Les pays membres de l’UE, en particulier l’Italie, soulèvent toujours les mêmes plaintes concernant les importations cambodgiennes chaque année, mais cela ne nous touchera pas parce que nous offrons des types de riz différents de tout ce qui est cultivé en Europe…Les cultivateurs européens devraient être plus préoccupés par la façon de maintenir la qualité de leur riz à long terme…”, a-t-il déclaré.
Haut de page