Cambodge – Banque Mondiale : Développement urbain à Phnom Penh

La Banque mondiale (BM) vient de publier un rapport intitulé ”Développement urbain à Phnom Penh”. Le rapport souligne essentiellement les défis croissants dans la fourniture de services de base auxquels est confrontée la capitale, tels le drainage, le traitement des eaux usées, les transports publics et la gestion des déchets solides.
Développement urbain à Phnom Penh. Photographie fournie
Selon le document, l’urbanisation rapide à Phnom Penh au cours de la dernière décennie a créé des emplois et réduit la pauvreté. Une urbanisation maîtrisée, une gestion plus précise et des infrastructures améliorées sont toutefois nécessaires pour éviter la congestion, et aussi une pollution grandissante.

”…La gestion et le financement de la planification, de la gouvernance et de la prestation des services ont donné des résultats mitigés. Malgré un processus de planification existant, les lacunes dans le financement et la capacité technique entraînent souvent des goulots d’étranglement dans l’élaboration des plans urbains, et d’aménagement du territoire, notamment aux niveaux des Khan et des Sangkat…”, indique le rapport.
”…Phnom Penh est confronté à une opportunité importante de façonner son avenir de facon positive, de créer plus d’emplois et d’offrir de meilleurs services…”, a déclaré Inguna Dobraja, directrice national de la Banque mondiale pour le Cambodge. ”…Un développement urbain bien géré et planifié peut faire toute la différence en assurant de meilleures conditions de vie pour les générations à venir….”.

Le rapport propose des réformes politiques en faveur d’une croissance urbaine plus compétitive, durable et inclusive dans quatre domaines principaux. Premièrement, renforcer les institutions et la gouvernance pour permettre un développement urbain plus coordonné et plus efficace. Deuxièmement, améliorer la planification urbaine et la mise en œuvre, en publiant des règlements et des codes spécifiques. Enfin, investir dans des infrastructures urbaines durables pour améliorer la qualité de vie et la compétitivité, et mettre en œuvre des politiques inclusives pour réduire les inégalités.
”…Des villes bien planifiées permettent de tirer pleinement parti des avantages socio-économiques de l’urbanisation et peuvent créer des espaces urbains dynamiques et habitables. C’est tout à fait possible pour Phnom Penh, mais ce sera un processus à long terme et cela exigera un engagement fort du gouvernement, des citoyens et du secteur privé…”, a déclaré Judy Baker, économiste principale de la Banque mondiale, l’une des auteures du rapport.
Haut de page