Premier ministre : Il faut intensifier la campagne contre la drogue

Le Premier ministre Hun Sen s’est engagé aujourd’hui à intensifier la campagne contre la drogue lancée dans le royaume en début d’année, après l’arrestation de plus de 2 400 personnes le mois dernier. La campagne a forcément évoqué quelques similitudes avec la répression aux Philippines menée par le Président Rodrigo Duterte, mais Hun Sen a répété qu’au Cambodge il n’y aurait pas d’effusion de sang.
Le Premier ministre Hun Sen à la pagode de Prêk Pra
Le Premier ministre Hun Sen à la pagode de Prêk Pra
“…Aux Philippines, et dans d’autres pays, des gens sont tués sur place, sans jugement, le Cambodge ne permettra pas que cela se produise…”, a déclaré M. Hun Sen. Au cours du mois de janvier 2017, 2 428 personnes ont été arrêtées au Cambodge pour des infractions liées à la drogue, avec 1 243 personnes arrêtées pour en avoir consommé, selon les statistiques officielles. Hun Sen a lancé un appel au public pour aider cette campagne, arguant que les parents d’enfants toxicomanes devaient s’en occuper à la maison : “…La question ici est de savoir si vous préférez voir vos enfants en prison ou les éduquer à ne pas consommer de drogues…Le pays compte 15 millions d’enfants, il y a donc forcément des problèmes, mais les parents qui ont seulement quelques enfants doivent bien les surveiller, c’est de leur responsabilité … et les bonzes devraient aussi contribuer à éduquer les Cambodgiens face aux problèmes de drogue et aux accidents de la route…”, a déclaré Hun Sen, lors d’une cérémonie à la pagode de Prêk Pra située dans l’arrondissement de Chbar Ampov, à Phnom Penh.
En 2016, les autorités ont traité 4.191 affaires de drogue, arrêté 9.800 suspects et saisi plus de 175 kilos de stupéfiants. Il y aurait actuellement 18.554 toxicomanes au Cambodge, selon un rapport du commissariat général de la police nationale.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page