Institut Français – Conférence – Une mémoire alternative du régime khmer rouge : Pensée du temps, de l’espace et des défunts au Cambodge

Depuis l’ouverture du “Tribunal des Khmers Rouges” à Phnom Penh en 2007, les journaux occidentaux et divers experts ont multiplié les articles déplorant l’impossible transmission de la mémoire du génocide aux enfants, bloquée par le silence douloureux de leurs parents survivants. Cette conférence montrera au contraire comment les Cambodgiens (et en particulier les Khmers) parlent beaucoup et souvent de cette rupture radicale qu’a constitué le Kampuchea Démocratique. Mais la mémoire prend ici une forme essentiellement rituelle et religieuse. Il s’agit là d’une expression symbolique riche et subtile qui permet à la fois l’expression de la souffrance individuelle et collective, la commémoration des défunts et la recréation d’un vivre-ensemble. Source IFC
Conférence d’Anne Yvonne Guillou, anthropologue à l’IRASEC et au CNRS
Mardi 2 février 2016 à 18h30 au Cinéma de l’Institut français | Entrée libre
En français, avec traduction simultanée en khmer et en anglais.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page