Pétrole Cambodgien…pas si vite

Rappeler les frontières
Par une dépêche de l’agence gouvernementale, le Cambodge tient à rappeler qu’il tient à s’assurer de la maîtrise des frontières maritimes avec son voisin la Thaïlande, en particulier pour la future exploitation des gisements pétrolifères.
Une dépêche qui ne
devrait pas passer inaperçue dans les oreilles fourchues de l’oncle Sam. Alors
que les négociations sur l’exploitation des plateformes pétrolières du Golfe de
Thaïlande ont déjà fait l’objet de discussions et projets d’intention avec des
compagnies de Singapour et même américaines, le gouvernement tient à rappeler
ses prérogatives en matière de frontières maritimes. Volonté de vouloir éviter
des conflits frontaliers avec la Thaïlande, volonté de pouvoir se repositionner
en partenaire incontournable vis-à-vis des demandeurs? Difficile de savoir
tant les méandres des négociations en matière d’énergies minérales sont souvent
bien opaques. Dans un contexte plus global, il ne faut pas oublier que l’accès
au pétrole du Moyen Orient devient compliqué, dangereux et hasardeux. Face au
mur Poutine et une Europe hésitante, Les USA ont bien du mal à lorgner sur les réserves
de l’Europe de l’est sans avoir des fourmis dans la gâchette. Les récents
appels du pied de John Kerry vers les pays de l’Asean, appelant ces derniers à se référer
à l’oncle Sam pour faire le ménage n’étaient pas sans arrière-pensées, et la
Chine ne s’y est pas trompée en rappelant bruyamment qu’a vouloir jouer les gendarmes
pour se gaver de pétrole, les USA n’avaient pas fait un travail convaincant. Pire,
le Moyen Orient n’a jamais été aussi proche de l’explosion. Alors, que le
gouvernement cambodgien rappelle que ceux qui prétendent au pétrole doivent se
rappeler que c’est d’abord le Cambodge qui décide est un signe stratégique dans
le sens de la fermeté. Peut-être aurait-il fallu initier ce type de comité technique
avant toute négociation, peut-être faudrait-il rappeler aussi les leçons de l’histoire
aux prédateurs du pétrole?
Le texte de la dépêche AKP :Le Cambodge crée un
Comité technique mixte chargé de la démarcation frontalière maritime.Le
gouvernement royal du Cambodge vient de rendre public une décision sur la
création du Comité technique mixte chargé de la démarcation frontalière et du
développement commun des ressources pétrolières dans la zone réclamée de
l’espace maritime Cambodge-Thaïlande. Le Comité a le vice-Premier ministre Sok
An, ministre du Conseil des ministres, comme président; Var Kim Hong, ministre
d’Etat chargé des affaires frontalières, et Suy Sèm, ministre des Mines et de
l’Energie, comme vice-présidents. Selon la décision, le dit Comité a pour
tâches de faire la négociation, de préparer des traités et d’autres documents
légaux liés au développement commun des ressources pétrolières dans la zone du
développement commun pour les soumettre au gouvernement royal, et à la démarcation
frontalière maritime, etc.
Par Chea Pharith

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page