Les USA veulent une OTAN asiatique..sans la Chine

OTAN asiatique pour contrer la Chine

L’éventuelle
création d’une OTAN asiatique est un des sujets les plus discutés par les
experts sur Internet. Le débat a été soulevé par un article du Washington Times il
y a quelques temps et intitulé « Il est temps de créer une OTAN asiatique ». Si
la proposition reste au stade des discussions, elle ne demeure pas moins une
illustration supplémentaire de la volonté américaine de jouer à nouveau les
gendarmes dans la région. 
Ses auteurs sont
James A. Lyons, ancien commandant en chef de la Flotte américaine du Pacifique
et représentant militaire des Etats-Unis à l’ONU, et Richard D. Fisher du
Centre international des estimations stratégiques. Les auteurs, préoccupés par
« l’agressivité croissante de la politique de la Chine », estiment que les
Etats-Unis ont besoin d’une stratégie nouvelle pour conserver la « situation
dominante dans le maintien de la paix et de la stabilité dans la partie
occidentale de l’océan Pacifique ». « L’OTAN en Asie » aurait été une solution
optimale, bien que peu envisageable dans les conditions actuelles, regrettent
les auteurs, sous-entendant des contradictions violentes entre plusieurs pays
de la région Asie-Pacifique. Néanmoins, selon certains, cette stratégie est
déjà en cours de réalisation dans la région.
« Le processus est
déjà en cours. Les Etats-Unis possèdent dans la région l’expérience de l’ANZUS
qui regroupe, outre eux-mêmes, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Ce traité
n’est pas autre chose qu’un bloc militaire. Les Etats-Unis entretiennent depuis
longtemps une coopération militaire avec plusieurs Etats et choisissent une
approche spéciale pour chaque pays en tenant compte des complexités régionales
spécifiques et des litiges territoriaux. Dans leur volonté de créer une OTAN
asiatique, ils mettent en avant l’idée que cette organisation, experte en
règlement de conflits du même type, saura prévenir des conflits armés
éventuels. Cet argument sert à expliquer à la Chine, au Vietnam et aux autres
pays confrontés à des différends territoriaux leur présence dans la région. A
présent, cette stratégie est matérialisée dans le cadre de plusieurs projets.
Ainsi la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande et même la Mongolie ont signé des
programmes de coopération individuels. L’OTAN a recherché depuis longtemps une
coopération avec l’Inde et en février 2012, un accord de partenariat a été
atteint. La mise en place d’une OTAN mondiale est donc l’objectif stratégique
des Etats-Unis qui utilisent l’Alliance pour accroître leur présence afin
d’exercer un fort impact sur la solution des problèmes en Asie-Pacifique
»,
selon Léonide Savine, politologue et rédacteur en chef de la revue Géopolitique.:
Entre-temps la présence
militaire des Etats-Unis en Asie-Pacifique va croissant. Plus de 60 % des
forces navales américaines y sont déployées. Des contingents militaires
américains sont installés en Corée su Sud, au Japon, en Australie, en
Indonésie, à Singapour, en Thaïlande, en Malaisie, aux Philippines et à Guam.
L’Australie et le Japon coopèrent depuis longtemps avec l’OTAN sur la base de
déclarations politiques bilatérales. Singapour et la Malaisie possèdent
également une expérience de la coopération avec l’OTAN. Dans un proche avenir
les dirigeants de l’Alliance se proposent d’intensifier les négociations de
coopération avec Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Birmanie, les
Philippines, la Thaïlande et le Vietnam. Quant à la Chine, personne ne l’invite
pour l’instant à rejoindre ce partenariat hypothétique.

Lioudmila Saakian. Avec l’aimable autorisation
de la Voix de la Russie

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page