Le Français Mercier face à la justice?

La haine sans limites
Jean Philippe Demont Pierot, largement mis en cause dans
plusieurs articles et vidéos de Bruno Mercier, réagit aux attaques et dénonciations
calomnieuses perpétrées par celui qui se proclame pourfendeur des forces noires
d’une vaste conspiration initiée par des fonctionnaires pédophiles au Cambodge…etc
Jean Philippe Demont Pierot, journaliste et auteur de plusieurs fictions dont ”L’Ambassade” dans laquelle Mercier n’a pas apprécié la description de son profil. Mercier diversifie ses supports avec un nouveau blog servant la même soupe sous le titre ronflant de ”Peuples observateurs”…
Cambodge Mag avait déjà proposé une analyse des œuvres  indigestes et mégalomaniaques du fameux Bruno
Mercier (Bruno
Mercier et la théorie de la mafia française au Cambodge, encore un mytho?
).
Depuis un nouveau blog a pris le relais de la littérature douteuse du dit Mercier :
Peuples
observateurs. Ce blog va encore plus loin dans la chienlit en utilisant un
vocabulaire grossier, des insultes et en publiant des photos privées de Jean
Philippe Demont Pierot. C’est probablement ce dernier débordement qui
aura poussé Jean Philippe Demont Pierot à envisager sérieusement une action en
justice. Toutefois, dans l’extrait de ses déclarations publiées ci-dessous, le
journaliste romancier dénonce ce type d’écrits avec un certain humour même si
ce qu’écrivent Mercier et ses acolytes n’est pas drôle du tout. Dans les colonnes
du sous-torchon ‘’Peuplesobservateurs’’ sont accusés en vrac pas mal d’anciens journalistes de
Cambodge Soir, ce qui est tout à fait lamentable quand on connait un peu les
profils des anciens de la presse francophone au Cambodge. Au delà des attaques personnelles,
franchement repoussantes et écrites avec la plume racaille, une question se
pose: Quid d’un peu de censure sur internet et sur ces blogs qui se permettent
propos orduriers, injures et informations fantaisistes tout en citant des noms?

Pour les lecteurs qui auraient envie d’en savoir un peu plus, lire les propos
de Mercier sur Peuples
observateurs. Pour ceux qui souhaitent se renseigner un peu plus sur le
profil et les travaux de la victime de Mercier, Jean-Philippe Demont Pierrot,
lire sa fiction ‘’l’Ambassade’’ qui dépeint un univers un peu plus réaliste que la triste symphonie sans saveur et ordurière de Bruno Mercier.
Ci-dessous, les réactions de l’auteur face au déferlement de
haine de Bruno Mercier:
‘’….Ils ont gagné et j’avoue ! Je suis le chef de la mafia française,
assassin, serial killer, pédophile, racketteur, réalisateur de snuff movie
(vidéo mettant en scène de vraies tortures et mise à mort d’enfant) et je
mérite le pire des châtiments. Ouf, ça fait du bien de confesser ses crimes,
d’autant plus que je ne risque rien parce que protégé des autorités, de la
Justice, dans la mesure que je les tiens ! Bon, tout cela pour dire que,
décidément ceux qui m’ont pris en ligne de mire depuis de nombreuses années et
répandent les pires ignominies me concernant, un appel au lynchage permanent ne
baissent pas la garde. Après les sites d’information les plus infectes
d’extrême-droite, « Enquêtes et Débats » en autre, cachés sous le blason de la
dissidence, en voici un autre « Peuples observateurs » animé par un certain
Mathieu Chichocki, déjà condamné pour diffamation qui a repris l’offensive
diligentée par Bruno Mercier, ce militaire n’ayant pas supporté de figurer en
bonne place dans mon roman « L’Ambassade » Mais là, il faut noter une grave
montée en puissance avec publication de noms, prénoms et photos de mes enfants,
de mon épouse actuelle, d’adresses où je me cacherai, de la publication d’un «
témoignage » d’une certaine Laurence Horcholle et d’un lien supposé de
compromission avec ma précédente épouse, magistrat et conseillère à la cour
d’appel d’Aix en Provence qui garantirait mon impunité ! Jusqu’à maintenant,
j’ai toujours considéré que cette haine de ces agités, même cela a déjà suscité
une tentative d’assassinat à mon encontre (une balle en pleine poitrine tout de
même), faisait partie des risques du métier, celui de romancier engagé. Mais
aujourd’hui, compte tenu que ces professionnels de la diffamation aux cerveaux
malades, comme l’avait signifié le journaliste Patrick Cohen évoquant Alain
Soral and Co, s’attaquent à des tiers, à ma famille et qu’ils peuvent réitérer
des actes de violence, je me vois dans l’obligation de diligenter une action
pénale…’’

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page