Somaly Mam dans Marie-Claire: je n’ai jamais menti !

Interview de Somaly Mam: je n’ai jamais menti

Dans une interview
donnée à la journaliste Abigail Pesta du magazine Marie Claire, Somaly Mam sort
de sa réserve médiatique et clame ne jamais avoir menti sur son passé et son
activité au sein de l’ONG Afesip. Entourée de ses recrues, Somaly Mam explique
qu’elle n’a pas souhaité répondre aux enquêtes de la presse à son sujet car
elle était, dit-elle, occupée à sauver des vies. Quant à se défendre par des
recours juridiques, l’ex-diva de l’humanitaire en écarte la possibilité prétextant
qu’elle n’avait pas besoin d’avocat. ‘’Je n’ai rien fait de mal…mon avocat est
mon cœur…’’ affirme Somaly Mam. 
Rien de sensationnel dans cet article au
demeurant fait sur site et décrivant l’atmosphère de victime que Somaly Mam
aime à créer, si ce n’est que la journaliste prétends avoir interviewé la fille
de Somaly Mam. Pour rappel, Somaly Mam avait annoncé le kidnapping de sa fille Nieng
en 2006, allégation ensuite réfutée par son ex-mari, Pierre Legros. Niem s’était
enfuie avec son petit ami. Version aujourd’hui revisitée par Nieng Mam, sous l’œil
et l’oreille de sa mère : ‘’…je ne suis pas partie avec mon petit ami, je
me suis fait piéger à la sortie de l’école….je pense que j’ai été droguée…je m’exprime
maintenant car je ne supporte pas qu’on utilise le passé pour attaquer…’’
Voilà
qui devrait faire réagir…d’autant que cette version voit le renfort d’Emmanuel
Colineau, ancien conseiller juridique de l’Afesip qui confirme que Somaly Mam a
travaillé avec la police pour retrouver sa fille…Témoignage revisité également
par Pen Chhun Heng, ancien du village de Somaly Mam qui réfute les affirmations
de Newsweek. L’homme qui travaille maintenant comme gardien à l’Afesip, décrit
Somaly comme une enfant difficile qui disparaissait souvent…
Somaly Mam dans la version anglophone de Marie-Claire
La journaliste
continue ensuite sa contre-enquête en interrogeant d’autres victimes dont l’histoire
aurait été falsifiée par Somaly Mam. Concernant ses contradictions dans sa
biographie, Somaly Mam explique qu’elle ne pouvait avoir les idées claires
après tant d’années d’abus…Difficile de cerner totalement la véracité des
propos concernant une nouvelle version ou contre-version de l’histoire Somaly /
Afesip, alors que la fondation Somaly Mam avait conseillé à cette dernière de s’excuser
publiquement ou de démissionner, Somaly Mam a choisi de signer sa démission fortement suggérée, de laisser passer la tempête
et, apparemment, d’organiser sa propre défense en se faisant interviewer par un
magazine qui l’avait bien allumée il y a deux semaines. Longue préparation, stratégie
du jour le jour, journaliste à la traîne avec un budget confortable? va savoir…Somaly Mam a au moins réussi une chose, celle de
semer la confusion et de refaire parler d’elle.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page