Plus de riz cambodgien à l’export

Le Cambodge veut vendre son riz aux Philippines
Sun Chanthol, Ministre du Commerce
Le ministre d’Etat
Sun Chanthol, Ministre du Commerce, a organisé cette semaine plusieurs
entretiens avec Noe A. Wong, ambassadeur philippin, et Touchayoot Pakdi, ambassadeur
thaïlandais. A cette occasion Noe A. Wong a exprimé toute sa satisfaction quant
 aux actuelles relations d’amitié entre les Philippines
et le Cambodge. Il a toutefois déclaré souhaiter que les relations commerciales se développent
très rapidement et annoncé aussi qu’il soutiendrait  les propositions  d’import 
du riz cambodgien vers les Philippines. Si pour l’instant les échanges agricoles et commerciaux entre les deux pays restent peu significatifs, le gouvernement entend bien développer un mouvement d’affaires conséquent, en commençant par la vente de riz, l’un des produits agricoles phares du pays khmer. En sus de satisfaire la consommation intérieure, l’export du riz cambodgien est l’un des objectifs majeurs du gouvernement. La
filière riz au Cambodge pèse au plan macro-économique un poids particulièrement
important, puisqu’elle contribue pour plus de 10% au PIB (Chiffres 2013). La
filière rapporte, par les exportations de paddy et de riz plus de 400 millions
de dollars en devises. La riziculture représente donc un enjeu capital pour le
pays, tant en termes macro-économique qu’en terme de lutte contre la pauvreté
rurale. Ces projets d’exportations qui s’ajoutent aux bons résultats vers l’Europe et aux bonnes intentions de la
Chine vis-à-vis du riz cambodgien est donc un signe encourageant. Rappelons que
le riz du Cambodge bénéfice d’un programme d’aide à l’export avec l’Agence Française
de Développement et que les possibilités de traitement des sous-produits du riz
(huiles, écorce) est une filière faisant l’objet d’un projet participatif entre
la Fédération des producteurs et l’IFC, la branche investissement de la Banque Mondiale.
Haut de page