Vietnam, suivi Ebola

Vietnam, les cas suspects sont en bonne santé pour le moment
Deux Nigérians qui présentaient des symptômes de fièvre lors
de leur entrée le 19 août au Vietnam par l’aéroport international de Tan Son
Nhat ont été mis en quarantaine dans la zone d’isolement de l’Hôpital des
maladies tropicales d’Hô Chi Minh-Ville. Après 24 heures, ils ne présentaient
plus de fièvre ni aucun autre symptôme de fièvre hémorragique.

Prévention Ebola au Vietnam
Un suivi médical sera effectué dès leur sortie de l’hôpital
durant les 21 jours à compter de leur départ de la zone touchée par l’épidémie. Le
ministère a placé sous surveillance médicale stricte trois étudiants nigérians
et un professeur indien récemment venus du Nigeria au Vietnam pour étudier et
travailler à l’Université FPT à Hanoi. Ils sont tous en bonne santé. Selon M. Tran Dac Phu, le système de surveillance médicale rencontre des
difficultés, notamment dues à la barrière des langages, aux changements
d’adresse des passagers suspects de contamination, ou encore à la fourniture
d’informations inexactes des passagers.

Le ministère de la Santé a élaboré des documents spécifiques pour la
supervision, la prévention et la lutte, ainsi que le traitement du virus Ebola,
et adressé des courriels aux passagers provenant des zones épidémiques pour les
informer des mesures préventives du virus Ebola pendant 21 jours depuis la
sortie d’un pays touché par l’épidémie. Ce même ministère a organisé deux
formations à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville sur la prévention, la lutte, la mise en
quarantaine et le traitement de la fièvre Ebola au profit des agents
sanitaires, et déployé un système de désinfection mobile au sein des deux
aéroports internationaux de Nôi Bai et Tân Son Nhât… 

Haut de page