Quand Hun Sen se paye Rainsy et Obama

Quand Hun
Sen se paye Rainsy et …Obama
Le
Premier Ministre adore ce genre d’exercice, fustiger ses adversaires lors de
discours ou cérémonies. A l’occasion de sa visite dans les locaux de l’Université
Norton, il ne s’est pas privé de balancer quelques piques bien acerbes à l’encontre
de son rival politique Sam Rainsy devant une assemblée d’étudiants fébriles, au
sourire très officiel.
Concernant
Sam Rainsy, Hun Sen n’a pas manqué de souligner que ceux qui n’avaient pas adhéré
au mouvement de boycott avaient eu le temps de travailler et de s’occuper de
leurs familles. Il a rappelé également que le boycott lancé par Rainsy s’est
finalement avéré une voie sans issue car, au bout du compte, l’opposition a
rejoint les bancs du parlement. ‘’Ceux qui n’ont pas suivi le boycott sont dans
une bien meilleure position aujourd’hui’’
a conclu le Premier Ministre apparemment
ravi de pouvoir décocher ces remarques devant quelques jeunes soucieux de
leur avenir, probablement réceptifs alors que la visite ministérielle
concernait les résultats du bac et l’annonce faite par Hun Sen de permettre à
ceux qui avaient échoué de pouvoir le repasser.
Plus inattendue
est l’attaque d’Hun Sen à l’encontre d’Obama à cette occasion. On sait que les
deux hommes ne s’apprécient guère. Obama reproche la situation des droits de l’homme
au Cambodge et l’avait déjà bien fait savoir publiquement. Le Premier ministre
Cambodgien  a saisi l’occasion de cette cérémonie
pour railler la décision d’Obama concernant les frappes aériennes en Irak. Hun
Sen a rappelé l’effet dévastateur des frappes aériennes lors de la guerre du
Vietnam soulignant que: ‘’Les bombardements font des dégâts sur les
populations mais ont peu d’impact sur les cibles réelles. D’ailleurs, si les
frappes aériennes étaient une solution viable, l’armée n’aurait pas besoin de
fantassins’’.
Rappelons
que les bombardements américains durant les années 70 restent dans les mémoires
à cause leur intensité et aussi de leur inefficacité sur le déroulement du
conflit.
Hun Sen a
également fustigé ‘’l’ingérence permanente’’ des Etats-Unis et souligné que les
problèmes du Cambodge doivent se régler entre Cambodgiens sous la bienveillance
du Roi et non sous les auspices de l’ONU. Référence à une situation projetée ou
probable ? Hun Sen a enfin rappelé que les étudiants devaient s’intéresser
aux événements du monde et surtout se rappeler que, depuis que les hommes forts
des régimes libyens et irakiens ont été tués avec l’appui des occidentaux, les
pays sombrent dans le chaos le plus total.
Haut de page