Jeune voleur torturé, la colère de Jimmy Kiss

Jimmy Kiss en colère
”…Rien ne justifie ce type de punition cruelle. Cela m’amène
à penser qu’il y a encore beaucoup de travail à faire vers les enfants mais
aussi vers les adultes cambodgiens qui restent imprégnés de la culture de la
violence…”

Gamin torturé pour larcin
La photo est
devenue virale à toute allure sur les réseaux sociaux. Au départ, une banale
histoire de vols de noix de cocos entre voisins. Histoire banale jusqu’à ce que
l’un des petits chapardeurs se fasse prendre par le propriétaire du jardin. En
guise de punition, ce dernier va lui infliger une punition type torture par l’eau,
largement hors de proportions avec la gravité du larcin. Pourquoi et comment les
clichés de cette punition pitoyable ont-ils été diffusés? On ne le sait pas.
Les commentaires les plus divers ont fusé mais la réaction la plus vive et
parmi les plus sensées (il y en a peu) vient de Jimmy Kiss, le chanteur vedette
khmer qui nous a demandé de publier sa réaction : Cette photo me met en colère et me rend mal à l’aise.
Quand j’étais gamin, j’ai fait la même chose et j’ai été puni de la même manière.
Et, je ne comprenais pas, j’étais trop jeune, à l’image de ce gamin qui ne comprends
pas ce qui lui arrive. Les enfants de cet âge ne sont pas encore assez murs
pour savoir distinguer ce qui est bien ou mal. 
Rien ne justifie ce type de
punition cruelle. Cela m’amène à penser qu’il y a encore beaucoup de travail à
faire vers les enfants mais aussi vers les adultes cambodgiens qui restent
imprégnés de la culture de la violence. Cet homme n’a certainement pas l’éducation
suffisante pour comprendre que son attitude n’est pas la bonne, il aurait du
sermonner le gamin pas le brutaliser de cette façon. Malheureusement, je crains
que ce genre de violence soit encore assez fréquent dans notre pays. 
Si j’étais en face de cette brute, j’essaierais de lui
expliquer que ce qu’il fait n’est pas bien. Et, s’il n’est pas réceptif, j’appellerais
la police et protégerais le gamin. 



Jimmy Kiss, l’artiste en colère

Quand je vois cela, je me demande où est notre compassion, notre amour du prochain que nous devrions tous avoir en nous. La société cambodgienne doit évoluer pour que ce type de violence, récurrente, disparaisse. Je suis triste et très en colère.

Aux dernières nouvelles, la jeune victime aurait été dédommagée par la fondation Saving Cambodia, Helping Children Project. Les tortionnaires sont actuellement aux mains de la police.

Haut de page