Ingérence américaine dans le conflit sino-vietnamien

LES USA veulent gérer le conflit sino-vietnamien en Mer de Chine

‘’Les Etats-Unis vont surveiller de très prés la situation en Mer de
Chine afin que le conflit ne dégénère pas…’’c’est l’annonce faite par le Département
d’Etat Américain lors des récentes réunions régionales et en prévision du
prochain meeting Chine / ASEAN. Des accords avec l’Australie vont aussi permettre
à Obama accroître sensiblement la présence militaire américaine dans la région Asie
Pacifique.
‘’…Nous surveillerons également toutes les activités en mer et autour
des récifs…’’
a renchérit l’oncle Sam. Une annonce qui fait l’effet d’une
douche froide du coté chinois et les réponses n’ont pas tardé via l’agence de
presse gouvernementale Xinhua : ‘’…En attisant le feu, les Etats-Unis  vont contribuer à renchérir les tensions entre
la Chine et le Vietnam. Le gouvernement Chinois s’interroge aussi sur les
motivations réelles et profondes des Américains et, une telle attitude risque
de compromettre sérieusement les possibilités de résoudre ce conflit régional à
l’amiable. C’est une réalité douloureuse mais l’ingérence américaine n’a fait
que générer chaos et destruction, en témoignent les situations actuelles en
Irak, Lybie et Syrie. La Mer de Chine ne peut pas être la prochaine…”
 a conclu l’agence
Xinhua.

Rappelons que le contentieux entre la Chine et le Vietnam porte sur des
gisements pétrolifères en Mer de Chine, exploités par les Chinois mais
revendiqués par le Vietnam. Le conflit maritime a provoqué quelques divisions
au sein De l’ASEAN entre les dirigeants soucieux de ne pas compromettre leurs
relations commerciales avec le géant Chinois et d’autres qui se sont rangés aux
cotés des Américains comme les Philippines.
La position américaine survient également à l’issue de plusieurs
rencontres avec les dirigeants australiens qui ont débouché sur des accords de coopération
sur la sécurité maritime, le déploiement de missiles de défense et la cyber défense.
Des manœuvres et déploiements de forces maritimes australiennes et américaines
sont également prévues. ‘’Cela nous permettra d’étendre notre coopération régionale
dans la région Asie Pacifique, nous sommes fermement déterminés à redéfinir de façon
plus équilibrée notre présence dans la région…
’’ a déclaré Chuck Hagel, le secrétaire
américain de la Défense.
Cette stratégie quasi militaire de déploiement dans la région irrite
fortement Pékin qui voit là une tentative grossière d’Obama pour contrer l’influence
grandissante de la Chine dans la région Asie Pacifique. L’irritation est montée
d’un cran lorsqu’Obama a annoncé que plus de bombardiers et de jets de combat américains
seront stationnés dans le Nord de l’Australie. 1200 marines américains sont déjà
basés dans la région.
En réponse à l’attitude des Chinois, Obama a répondu que sa politique
dans la région consistait à ”créer des réponses concrètes aux conflits régionaux
et crises humanitaires qui risquent d’augmenter de façon inquiétante en 2017…”
Haut de page